Contenu

Moderniser la nation: démocratie et autoritarisme dans le Comité du film de l’industrie pétrolière (Venezuela, 1947-1951)

Download PDF
Résumé

Après la réforme pétrolière de 1943, les sociétés pétrolières transnationales ayant des intérêts au Venezuela se sont alignées sur le nationalisme modéré des nouvelles élites dirigeantes et se sont présentées comme indispensables au progrès de la nation. À cette fin, ils ont créé des départements de relations publiques, des programmes de responsabilité sociale et de parrainage culturel (Tinker Salas). Dans ce contexte, ils ont également créé des programmes de films destinés à leur main-d’œuvre et au public vénézuélien. Le premier de ces programmes a été le Comité du film de l’industrie pétrolière (1947-1951). En abordant ce programme de films dans la catégorie des films d’entreprise, proposée par Hediger et Vonderau (2009a), j’analyserai Le choix de destin du Venezuela (Gunther von Fritsch, 1948) et Vialidad, símbolo de progreso (Artères du progrès, Henwar Rodakiewicz, 1950). Mon analyse tiendra compte de leurs circonstances de production et de réception, et se concentrera sur la façon dont les films ont représenté la modernisation nationale, telle que comprise par les gouvernements du Triennium Adeco (1945-1948) et de la Décennie militaire (1948-1958). Tout cela pour conclure que les films d’entreprise du Comité du film de l’industrie pétrolière ont montré, en premier lieu, la concurrence entre l’État et les compagnies pétrolières transnationales pour se positionner comme agents de modernisation et, en second lieu, la soumission des compagnies à la souveraineté de l’État par leur conformité aux politiques des régimes qui, successivement, ont gouverné le pays entre 1947 et 1951.

Palabras clave

Venezuela, industrie pétrolière, modernisation, démocratie, cinéma industriel.

Texto completo (pdf)

Leave a Reply