Contenu

L’Art de l’Histoire. Le massacre de la Saint Barthélémy vu par David Wark Griffith et Juan Gil-Albert

Download PDF
Résumé

L’intérêt pour une même période de l’Histoire de France et une construction tout à fait comparable de deux oeuvres par ailleurs bien différentes m’ont conduite à envisager de lire Intolerance avec Crónica general. L’art du contrepoint, que j’emprunte aux écrits de Gil-Albert, s’est révélé assez efficace pour éclairer le ressort romanesque de la reconstitution historique de Griffith. Alors que Gil-Albert observe le temps long de l’Histoire, verse dans la méditation et s’appuie sur Montaigne, Griffith se fixe sur un épisode, le massacre de la Saint Barthélémy, qu’il porte à incandescence, et puise dans la littérature populaire française comme le suggère le nom d’un personnage fictif, trace de l’influence d’un roman d’Elie Berthet. La fascination de l’image et le happy end rendent supportable sa tragique vision du monde alors que chez Gil-Albert la tolérance reste, malgré tout, l’horizon de cette période mouvementée. Deux postures face aux circonstances, de résistance et de dissidence.

Mots-clé

Intolerance, D. W. Griffith, Crónica general, J Gil-Albert, Massacre de la saint Barthélémy, histoire et fiction, art et éthique

Texte complet (pdf)

Leave a Reply