Contenu

Enfermedades de la pobreza, enfermedades tropicales desatendidas

Download PDF
Résumé

Les maladies tropicales négligées (MTNs) se caractérisent par leur forte incidence dans les pays à faible niveau de revenu, ce qui confirme le cycle infernal pauvreté-maladie-pauvreté. Les MTNs sont aussi étrangères au monde occidental, ce qui les situe en dehors de ses priorités. Elles ne sont pas non plus prioritaires pour les gouvernements des pays endémiques,  car elles affectent principalement les populations rurales, sans voix politique. Les maigres bénéfices obtenus par les médicaments de ces maladies rendent peu attrayant le secteur de la recherche pharmaceutique. Cependant, les efforts visant à sensibiliser les différents secteurs sociaux, publics et privés, ont changé la perception générale sur ces maladies. La mise en œuvre de partenariats public-privé a permis obtenir des résultats très significatifs dans les programmes de contrôle pour prévenir un bon nombre de MTNs grâce à l’administration à grande échelle de médicaments par voie orale. D’autres MTNs sont traitées avec des médicaments inefficaces et toxiques ce qui force l’implantation de programmes de contrôle sélectif et une bonne dose de recherche préclinique. Pour ce faire, ont été créés des partenariats public-privé pour le développement de médicaments (PPPs). L’initiative de Médicaments pour des Maladies Négligées (DNDi) a pu mettre au point 6 nouveaux médicaments, dans six ans, à un coût beaucoup plus faible que celui de la recherche pharmaceutique classique. Le leadership de l’OMS et l’engagement collectif pris dans la Déclaration de Londres de 2012 ont conduit à un plan ambitieux visant à éradiquer, éliminer ou contrôler 10 MTNs avant 2020.

Mots-clé

Les maladies négligées, Tiers Monde, la recherche préclinique.