Contenu

Dès les débuts de la symphonie jusqu’à Beethoven: un paradigme de la construction européenne

Download PDF
Résumé

Pendant la première moitié du XVIIIe siècle, la scène musicale européenne était dominée par divers styles instrumentaux à l’accent national marqué, résultat de l’héritage des bouleversements du siècle précédent, et qui convergeaient vers la création d’un langage instrumental qui allait permettre de matérialiser la forme musicale la plus importante au sein du genre orchestral : la symphonie. L’œuvre des grands compositeurs qui jetteront désormais les bases du genre symphonique, principalement Haydn et Mozart, n’aurait pas été la même sans la synthèse intégrative des styles produite tout au long du siècle. Différents éléments musicaux supplémentaires (philosophiques, politiques, sociaux, etc.) affectent directement la recherche d’un style européen qui harmonise le meilleur de chaque tradition nationale pour former un langage qui a signifié l’une des productions les plus importantes de notre histoire musicale. Une fois ce processus achevé et les conséquences dramatiques de ce délire rationnel qui a tenté d’éclairer la société européenne, et qui a été si bien illustré par Francisco de Goya, Beethoven est capable de surmonter le vide laissé par l’énorme déception d’idéaux aussi élevés, de réunir à nouveau dans sa dernière symphonie tous les éléments originaux de cette tradition du XVIIIe siècle et de produire un univers sonore qui reprend une fois de plus certains des plus beaux paradigmes de notre évolution culturelle. Au-delà des mots de Schiller, cet article tente de mettre en évidence les éléments de composition qui sont intégrés dans la plus célèbre des symphonies de Beethoven comme un exemple inspirant pour surmonter les tentatives nationalistes et les conflits qui surgissent aujourd’hui à nouveau au sein de notre espace européen.

Mots-clé 

Tradition nationale, style européen, synthèse, langage instrumental symphonique, Haydn, Mozart, Schiller, Beethoven, Goya.

Texto completo (pdf)

Leave a Reply