Code de déontologie

Autorité et responsabilité de l’auteur

En soumettant un texte pour publication dans EU-topias, Revue d’interculturalité, de communication et d’études européennes, les auteurs attestent du caractère original de leur manuscrit et du fait que le texte n’ait jamais fait l’objet d’aucune autre publication, sur quelque support ou média que ce soit, et/ ou qu’il ne soit pas en cours d’évaluation. Toute exception à cette règle devra faire l’objet d’un accord préalable de la part du directeur de la revue.

Dans le cas où le manuscrit aurait été écrit en collaboration avec d’autres personnes, cela devra être spécifié clairement. Le terme « auteur » renvoie exclusivement à la personne ayant contribué le plus largement à la production du texte ainsi qu’à son développement; toute autre personne ayant apporté une contribution pertinente sera mentionnée en tant que « co-auteur ».

Les auteurs doivent identifier l’intégralité des sources utilisées lors de l’élaboration du manuscrit en les citant correctement, conformément aux principes du droit d’auteur et règles éthiques qui s’appliquent à tout travail scientifique. Lors de la reproduction partielle de matériaux en provenance d’autres sources tels que des textes, des graphiques, des images ou des tableaux, les auteurs sont responsables de l’obtention préalable des autorisations nécessaires et doivent en mentionner l’origine correctement. Pour de plus amples informations à ce sujet, veuillez consulter les directives générales d’EU-topias.

Les auteurs doivent impérativement signaler tout conflit d’intérêt, qu’il soit d’ordre économique, financier ou autre, susceptible d’influencer leurs conclusions ou l’interprétation du manuscrit.

Les auteurs s’engagent également à signaler toute erreur éventuelle détectée lors du processus d’examen par les pairs. Ils se devront alors d’apporter les corrections nécessaires au manuscrit et de collaborer avec le rédacteur en chef et l’équipe de rédaction de la revue afin de retirer le manuscrit ou de publier un erratum.

Processus d’evaluation scientifique par les pairs

L’examen par les pairs porte exclusivement sur le contenu intellectuel d’un article, sans aucune considération sur le sexe, la classe, l’orientation sexuelle, les convictions religieuses, l’appartenance ethnique, la citoyenneté ou l’opinion politique de l’auteur. Les articles soumis pour publication dans EU-topias font l’objet d’un examen à double insu par les pairs. L’anonymat des examinateurs et des auteurs sont garantis, conformément au principe de confidentialité.

Le directeur et le conseil éditorial se réservent le droit de refuser un document s’ils considèrent que le document ne répond pas aux critères fondamentaux requis par un texte scientifique ou, si un document ne relève pas du domaine de l’interculturalité, de la communication et /ou des études européennes. Le rédacteur en chef et le conseil de rédaction sélectionnent et désignent les experts qualifiés pour procéder à l’évaluation collégiale d’un manuscrit, dans le domaine concerné. Le rédacteur en chef et les membres du comité de rédaction excluront du processus tout examinateur entretenant des relations professionnelles, institutionnelles ou personnelles s étroites avec l’auteur.

Les examinateurs feront part de leur décision en remplissant le formulaire prévu à cet effet, déclarant ainsi s’ils recommandent la publication d’un document, sa révision ou son rejet. Dans le cas où une révision majeure serait jugée nécessaire, le manuscrit concerné fera l’objet d’une nouvelle évaluation par l’un des deux examinateurs précédemment désignés ou par un troisième examinateur. A l’issue de ce second examen, le manuscrit sera soit approuvé soit rejeté par le rédacteur en chef en fonction du contenu des évaluations qu’il ou elle soumettra au comité de rédaction.

Le rédacteur en chef et les membres du comité de rédaction s’engagent à ne divulguer aucune information relative aux articles soumis pour publication, à toute autre personne que les auteurs, les examinateurs et les examinateurs potentiels.

Le processus d’examen par les pairs ne dépassera pas une durée de huit semaines. Néanmoins, la rédaction ne pourra en aucun cas être tenue responsable des retards éventuels causés par les examinateurs.

Responsabilité des examinateurs

Tout renseignement concernant les manuscrits déposés est considéré comme étant confidentiel et soumis à la protection de l’information. Le contenu des manuscrits ne pourra être montré ou discutés avec des tiers, sauf dans le cas exceptionnel où, en raison de la spécificité du sujet traité, une opinion éclairée sur l’article s’avèrerait nécessaire. Dans de telles circonstances, l’identité de la personne consultée devra être communiquée au rédacteur en chef.

Les manuscrits soumis à évaluation feront l’objet d’un examen rigoureux et objectif, avec tout le respect dû à l’indépendance intellectuelle des auteurs. Les remarques des examinateurs devront être formulées avec clarté et reposer sur une solide argumentation, afin d’aider les auteurs à améliorer la qualité de leur article.

Tout expert choisi afin d’examiner un manuscrit qui ne se sentirait pas suffisamment qualifié pour effectuer cette tâche ou qui ne serait pas en mesure de respecter la date limite, se doit d’en référer immédiatement au rédacteur en chef. Les examinateurs s’engagent à se dessaisir tout manuscrit avec lequel ils pourraient avoir un conflit d’intérêt, en raison de liens de concurrence, de collaboration ou de toute autre relation avec l’un ou l’une des auteurs, des entreprises ou des institutions en rapport avec l’article.

Responsabilités éditoriales et obligations du directeur et du conseil éditorial

Les rédacteurs se doivent d’évaluer les documents exclusivement sur la base de leur mérite académique et de prendre les mesures appropriées dans le cas où on leur signalerait un manquement à l’éthique concernant un manuscrit déposé ou un article déjà publié.

Les rédacteurs publieront des contributions novatrices et dûment examinées. A titre exceptionnel, la version espagnole ou anglaise d’un article déjà publié pourra figurer dans la section « Grand Angle », si les rédacteurs considèrent cet article utile pour le lecteur et s’il n’est disponible dans aucune des langues de la revue. Dans ce cas, l’autorisation expresse des auteurs sera requise et une note explicative sera publiée en première page de l’article.

Code de deontologie de la publication

La responsabilité de faire respecter le Code de déontologie et de lutte contre les abus en matière de publication incombe au rédacteur en chef. Il prendra toutes les mesures afin de lutter contre les pratiques déloyales, pour le respect de la notion d’auteur et contre le plagiat.

Le rédacteur en chef se doit d’empêcher la mise en péril des normes intellectuelles et éthiques de la revue au profit d’intérêts commerciaux. Il doit préserver l’intégrité académique mais aussi il doit aussi veiller à la qualité du matériel publié.