Contenu

A favor y en contra de la Historia. El cine moderno y el pueblo que falta o el derrumbe de los esencialismos

Download PDF
Résumé 

La fraîcheur des nouvelles vagues a commencé comme un souffle de mémoire et d’histoire. Pour une génération de cinéastes des années 60, l’irruption de la modernité ne devrait pas conduire à la démémoration, au culte de l’éphémère ou de la délocalisation. Au contraire, travaillant avec les restes de l’IIGM et dans un climat de forte tension géopolitique, méfiants, ces cinéastes, surtout en Europe, ne voulaient pas oublier les blessures passées ou présentes, mais les rouvrir contre le consensus amnésique inhérent aux jours du «progrès». Ils se sont mis à critiquer les grands idéaux qui commençaient à se faner dans l’horizon des grandes transformations sociales de l’après-guerre et ont fait appel à la création de nouveaux avec images.

Mots-clé

Nouvelles vagues, mémoire, années soixante, Jean-Luc Godard, Pier Paolo Pasolini.

Texte complet – Espagnol (pdf)

Leave a Reply